Falaise Rouge HISTORIQUE DE CIEL & NATURE // GALERIE DE PHOTOS // SITUATION // CONTACTEZ NOUS
 
Restaurant à l'île Maurice Bataille navale à l'île Maurice Bataille navale
   
Voyage dans le Temps…
A Falaise Rouge, c’est également un pan capital de l’histoire locale que vous contemplerez.  Ce domaine, s’est transformé, durant le mois d’août 1810, en point de vue stratégique pour l’état-major du Général Decaën qui suivit de ces hauteurs, l’unique victoire des forces navales napoléoniennes sur les Anglais.

Nous sommes le 20 août 1810. A coups de canons, de grands navires s’affrontent dans la baie. La bataille de Grand Port, l’un des plus célèbres combats navals de tous les temps, vient de commencer...

Tout a débuté dans la nuit du 13 au 14 août 1810, lorsque cinq navires britanniques pénètrent dans la baie de Grand Port.  L’île est alors sous administration française et fait l’objet de la convoitise des Britanniques qui règnent en maîtres sur la route des Indes.    Les assaillants sont commandés par le capitaine Willoughby. Ils débarquent sur l’île de la Passe. L’îlot est défendu par un contingent de 60 soldats. Plusieurs d’entre eux sont tués, les autres se sont faits prisonniers. Les Britanniques font de l’îlot leur base d’opération pour débarquer sur le littoral.   Les jours suivants, ils investissent les plantations et tentent de persuader les colons de se ranger de leur côté. Ils prennent également possession des fortifications de la Pointe du Diable.

La bataille qui fera rage jusqu’au 28 août penchera à l’avantage des Français, commandés par le capitaine Duperré, qui bénéficient du soutien des habitants. Les Britanniques perdent 105 hommes, les Français déplorent 36 pertes. La moitié de leurs navires sont coulés.

Sur la stèle de la Pointe-des-Régates sont mentionnés les patronymes des navires engagés dans la bataille : The Magicienne, The Sirius, pour les Britanniques ou La Bellone, La Minerve, côté français. Les noms des capitaines Willoughby et Duperré sont également indiqués. Ce serait d’ailleurs ce dernier qui fit inscrire le nom de la bataille sur l’Arc de Triomphe, à Paris, alors qu’il était ministre des Terres, dans les années 1830

Vous revivrez dans une bâtisse rénovée la chronologie de cet affrontement légendaire à travers récits, cartes et estampes.

Ciel et Nature